Chaussures de basket

Interview de Juhann Begarin : « pourquoi pas devenir le premier basketteur français à avoir sa paire signature chez adidas ? »

Publié le 22/09/2021 Mis à jour le 08/10/2021

Présent lors de l’inauguration du playground de Nanterre (92), Juhann Begarin est revenu pour basketpack sur son partenariat avec adidas, tout en parlant de ses rêves d’Équipe de France et de NBA. Rencontre avec le basketteur des Boston Celtics, actuellement prêté au Paris Basketball.

« On va dire que je peux paraître un peu dur, je ne souris pas souvent ».

Lorsque la vidéo de présentation de Juhann Begarin démarre sous la tente, montée à l’occasion de l’inauguration du playground adidas de Nanterre, ses mots prennent tous leur sens. Là où les visages de Nikola et Luka Karabatic, Thierry Omeyer esquissent un sourire pour la leur, celui du basketteur français ne montre aucune émotion. Trompeur. Derrière son imposante carrure, le joueur des Boston Celtics prêté au Paris Basketball pour la saison 2021-2022, dégage une bonne humeur contagieuse. Notamment lorsqu’il évoque ses ambitions. De son rêve d’Équipe de France et de JO en passant par son envie de NBA à son engagement avec son équipementier, Juhann Begarin enchaîne les lancers francs. Et avec le sourire.

interview juhann begarin basketpack adidas

 

basketpack : Lors de l’inauguration du playground adidas à Nanterre, tu étais assis aux côtés de Thierry Omeyer, Nikola Karabatic et Luka Karabatic. Ça fait quoi de participer à un événement avec des sportifs qui ont marqué l’histoire du sport français ? 

Juhann Begarin : Je suis très honoré de pouvoir participer à cet événement avec eux. En plus du basket, je suis beaucoup de sports dont le handball que j’apprécie beaucoup. J’ai toujours regardé le hand aux JO et aux championnats du monde. J’ai énormément suivi la carrière de Thierry Omeyer. Les frères Karabatic sont de très grands joueurs également. C’est un honneur.

basketpack : Si cette rencontre est possible, c’est grâce à votre équipementier commun, adidas. Comment s’est construite la relation entre la marque et toi ?

Juhann Begarin : La relation s’est faite il y a quatre ans. J’ai été contacté par la marque pour en discuter et échanger. Elle me suivait depuis un moment. Ensuite, j’ai commencé à tester leurs produits, puis on a signé un contrat. adidas est une grande marque, c’est du bonus de pouvoir la représenter.

basketpack : Quels sont les produits que tu as le plus apprécié ?

Juhann Begarin : Les chaussures de basket (rire). Il y a un modèle en particulier, la Dame 6, sortie l’année dernière. C’est la paire de sneakers la plus confortable que j’ai pu mettre. Malheureusement, je n’ai pas pu tester encore tous les modèles d’adidas car il y en a beaucoup.

interview juhann begarin basketpack adidas

basketpack : Vas-tu commencer la saison avec cette paire ?

Juhann Begarin : Non, pas du tout (sourire). adidas a sorti un nouveau modèle, la Dame 7. Je pense que c’est avec cette paire que je vais débuter la saison. La Dame 6 était quand même plus confortable, mais la Dame 7 fait largement l’affaire. C’est une chaussure que j’apprécie également.

basketpack : En parlant de sneakers, est-ce que tu rêves d’avoir une chaussure signature ?

Juhann Begarin : Effectivement, c’est dans un coin de ma tête. Pourquoi pas devenir le premier basketteur français à avoir sa paire signature chez adidas ? Ça me plairait beaucoup de pouvoir le faire.

basketpack : Dans l’univers du basket, on ne manque pas de créativité. As-tu déjà pensé à des idées de logos ?

Juhann Begarin : Franchement, non pas du tout (rire). Je pense qu’il y aura des gens plus compétents que moi pour imaginer quelque chose qui me correspond. Je ne me prends pas la tête avec ça, chaque chose en son temps.

« Aux États-Unis, tous les basketteurs jouent leur vie »

interview juhann begarin basketpack adidas

basketpack : Après avoir été drafté aux Boston Celtics, tu as été prêté au Paris Basketball, ton ancien club. Perçois-tu ce retour en France comme un échec ?

Juhann Begarin : Pas du tout. Je le vois comme une opportunité de progresser encore plus et d’arriver encore meilleur chez les Boston Celtics. Après, c’est sûr que c’est un peu une déception car j’aurais préféré jouer en NBA cette saison. Mais en soit, ce n’est pas du tout la fin du monde car je vais y retourner l’année prochaine. J’espère être encore meilleur pour participer à la Summer League et ensuite à la NBA.

basketpack : Quels sont les objectifs cette saison ?

Juhann Begarin : Avec le Paris Basketball, je ne sais pas encore car ça ne fait pas longtemps que j’ai repris avec le club. Les objectifs seront bientôt déterminés par le coach. Personnellement, c’est de réussir la meilleure saison possible et d’apporter le plus à l’équipe.

interview juhann begarin adidas basketpack

basketpack : L’Équipe de France en fait partie ?

Juhann Begarin : Exactement. Pour moi l’équipe de France c’est l’objectif. J’espère participer aux Jeux Olympiques 2024. Jouer mes premiers JO en France, sous le regard des Français, de ma famille, ça serait un honneur.

basketpack : La saison 2022-2023, rimera-t-elle avec Juhann Begarin en NBA ?

Juhann Begarin : Je l’espère. Je pense que je suis prêt. J’ai encore une saison pour progresser, ça va le faire.

basketpack : Là-bas, si tu devais choisir un numéro ça serait lequel ?

Juhann Begarin : Depuis que j’ai commencé à l’INSEP (ndlr : Institut national du sport, de l’expertise et de la performance), j’ai toujours joué avec le numéro 23. Il y a eu de très grands joueurs qui l’ont porté comme Michael Jordan et LeBron James. Mais pour moi, il n’y a pas de signification particulière derrière ce numéro. J’ai commencé avec lui, donc pourquoi pas continuer avec.

interview juhann begarin basketpack adidas

basketpack : Tu viens de nous évoquer des noms qui ont marqué l’histoire du basket. Est-ce qu’il y en a qui t’ont inspiré et qui t’inspirent encore ?

Juhann Begarin : Tous les grands joueurs de l’époque et d’aujourd’hui. Michael Jordan, Stephen Curry, LeBron James, Kevin Durant, Kyrie Irving. Je regarde aussi pas mal l’EuroLigue et de championnat français. Je suis des joueurs comme Nando de Colo ou encore Mike James, qui a récemment signé à Monaco. C’est un joueur que j’apprécie beaucoup. Je les regarde souvent et je m’inspire d’eux, même s’ils ont un style différent.

basketpack : As-tu pu entrer en contact avec des joueurs français qui évoluent en NBA ?

Juhann Begarin : Oui. Beaucoup de joueurs français ont le même agent sportif que moi. Donc ce n’est pas trop compliqué d’entrer en contact avec eux. J’ai pu discuter avec Frank Ntilikina. Dernièrement, j’ai vu Nicolas Batum, Evan Fournier ou encore Rudy Gobert.

basketpack : T’ont-ils donné des conseils pour réussir aux USA ?

Juhann Begarin : Ils m’ont dit d’avoir faim, de tout donner et de rien laisser. D’être à fond pour car les États-Unis, c’est un autre monde. Là-bas, tous les basketteurs jouent leur vie. Il faut que je sois dans le même état d’esprit qu’eux, voire plus, pour atteindre mes objectifs.

basketpack : Sous la tente, il y avait une présentation vidéo des sportifs. Contrairement aux trois autres, tu n’as présenté aucun sourire. C’est normal chez toi ?

Juhann Begarin : J’ai un visage très fermé (sourire). On va dire que je peux paraitre un peu dur, je ne souris pas souvent. Je ne montre pas souvent mes émotions. Je suis comme ça.

interview juhann begarin adidas basketpack

Articles similaires

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok